TNM

Qu’est-ce que le TNM ou la stadification des tumeurs ?

Partager

Table des matières

Le terme TNM joue un rôle clé dans la stadification du cancer. Cette classification évalue l’étendue de la tumeur primaire (T), l’atteinte des ganglions lymphatiques (N) et la présence de métastases à distance (M). Le système TNM est essentiel pour déterminer le stade de la maladie et, par conséquent, pour orienter le diagnostic et le traitement le plus approprié pour chaque patient. Dans cet article du blog, nous explorons en détail la signification et l’importance du système TNM et comment il a contribué à améliorer le pronostic et les soins des patients affectés.

Au-delà des symptômes : comment diagnostiquer un cancer ?

Lorsque l’on parle de tumeur, de cancer, de lymphome ou de leucémie, on fait référence à des maladies causées par une croissance ou une prolifération anormale des cellules dans les tissus qui composent nos organes. Le cancer est une maladie qui touche différemment chaque personne. D’où l’importance d’approfondir chaque situation individuelle de la maladie afin de pouvoir fournir des données fondamentales sur son comportement, son pronostic, voire le traitement approprié pour chaque patient. Sans ces informations, les médecins ne seraient pas en mesure de fournir à leurs patients des conseils adéquats sur la manière de faire face à la maladie.

La précision dans la connaissance de ces maladies permet de mieux orienter chaque diagnostic et donc le traitement. Étant donné que les traitements antitumoraux sont généralement très agressifs (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, immunothérapie, thérapies ciblées, etc.), il est essentiel d’être certain qu’il s’agit de la meilleure option thérapeutique pour le patient, sur la base de l’expérience acquise avec des cas similaires.

Pour chaque patient, il existe deux diagnostics essentiels qui nous permettent de les comparer à des cas similaires avec un pronostic similaire. De cette manière, nous pouvons appliquer au patient actuel les connaissances acquises dans de nombreux autres cas antérieurs. Il s’agit du diagnostic anatomopathologique et du diagnostic de stadification (TNM, que nous aborderons plus en détail ci-dessous).

Le diagnostic anatomopathologique est l’identification d’une maladie oncologique par l’examen au microscope de cellules ou de tissus. Les progrès dans la connaissance de la biologie moléculaire des maladies ont parfois permis de trouver des différences entre des maladies qui, sans l’utilisation des techniques les plus récentes, seraient difficiles à distinguer. Ces progrès prennent de plus en plus d’importance dans le domaine médical. Par exemple, la détection d’altérations dans le génome des cellules tumorales a permis d’utiliser des thérapies ciblées avec des résultats parfois révolutionnaires.

Comment fonctionne la classification TNM ?

Afin de pouvoir comparer la situation d’un patient à celle d’un autre, il existe une classification par stades pour chaque type de maladie tumorale. En disposant de données sur le comportement habituel de chaque tumeur, on peut établir cette classification, qui est un guide très utile pour concevoir une stratégie thérapeutique. Dans le cas des tumeurs solides, il est très fréquent qu’elles aient une progression locale avant de s’étendre ; lorsqu’elles le font, elles le font généralement d’abord par voie lymphatique (ganglions) et ensuite par voie sanguine (hématogène).

La classification TNM est basée sur l’évolution de la maladie : T correspond à l’extension locale de la tumeur, N à l’extension lymphatique ou régionale (ganglions lymphatiques) et M au développement de métastases à distance (vers d’autres organes, par exemple les os, le foie ou les poumons).

T peut varier de 1 à 4, T1 étant une petite tumeur limitée à la muqueuse, T2 une tumeur plus importante ou une atteinte des structures plus profondes, T3 une tumeur encore plus importante et T4 une invasion des structures voisines des organes adjacents (ce qui rend parfois la chirurgie radicale irréalisable).

Le N peut aller de 1 à 3 et indique le nombre de ganglions lymphatiques touchés, de sorte que le N1 correspond à l’atteinte de quelques ganglions et le N3 à une situation relativement avancée en raison de la présence de nombreux ganglions touchés ou de l’atteinte de ganglions régionaux plus éloignés. L’atteinte ganglionnaire assombrit manifestement le pronostic et nécessite souvent un traitement adjuvant, même en l’absence de maladie à distance.

Le stade M peut être M0 si aucune métastase à distance n’a été détectée ou M1 si des métastases à distance ont été détectées. Des lésions ganglionnaires à distance sont parfois présentes et sont également considérées comme M1.

Lorsque la taille exacte de la tumeur initiale ne peut être déterminée, la définition « Tx » est utilisée. En cas d’incertitude sur la présence de ganglions lymphatiques impliqués, la définition « Nx » est utilisée. De même, « Mx » est utilisé en cas de doute sur la présence d’une lésion métastatique à distance. Lorsque les données sont issues de l’examen clinique et des examens d’imagerie, l’indice « c » est utilisé (par exemple : cT2cN1cM0). Par contre, lorsque les données proviennent de la pièce opératoire analysée par un service d’anatomopathologie, l’indice « p » est utilisé (par exemple : pT3pN2cM0), les deux critères apportant des informations complémentaires.

À quoi sert la classification TNM ?

Le stade de la maladie fournit une information globale et résume les informations dérivées de la classification TNM et parfois d’autres facteurs pronostiques tels que les marqueurs tumoraux pour certaines maladies comme les tumeurs germinales testiculaires. Dans le cas des tumeurs solides, la présence de métastases implique un stade IV, alors que les tumeurs plus précoces sont définies comme des stades I et ont logiquement un meilleur pronostic.

Chaque type de tumeur possède sa propre classification. Ce chapitre ne vise qu’à donner une version compréhensible des critères de classification complexes utilisés pour définir la situation évolutive des tumeurs solides ; ces informations doivent toujours être complétées par le spécialiste pour chaque situation spécifique.

Licenciado en Medicina y Cirugía especializado en oncología médica, así como Master de Cuidados Paliativos y Tratamiento del Dolor por la Universidad Autónoma de Madrid. Ha ejercido en como oncólogo médico tanto en España como en Alemania, Suiza y actualmente Francia

Partager

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez également être intéressé...

cancer du colon
Prevention

Cancer du côlon : Un Guide Complet pour Comprendre la Maladie

Le côlon et le rectum, bien que faisant partie du même organe (le gros intestin), sont touchés par des cancers …

Melanome
Prevention

Le Mélanome: un cancer de la peau visible et traitable

Qu’est-ce que le mélanome ? Le mélanome est une tumeur maligne de la peau, potentiellement agressive, qui se développe à …

recidive
Surveillance et après-cancerTraitement

Récidive du cancer : que se passe-t-il lorsque le cancer réapparaît ?

Une récidive est définie comme la réapparition d’un cancer après une période où il était indétectable, généralement à la suite …

Chimiotherapie
Traitement

Qu’est-ce que la chimiothérapie ?

La chimiothérapie est un type de traitement du cancer qui consiste à utiliser des médicaments appelés antinéoplasiques ou chimiothérapeutiques, pour …

Accédez a dès traitements innovants grâce à notre moteur de recherche d’essais cliniques