cancer her2 positif traitement

Le traitement du cancer du sein HER2-positif au stade précoce progresse grâce à l’étude clinique PHERGain

Partager

Table des matières

La bonne nouvelle proviennent des docteurs Javier Cortés et Antonio Llombart, deux de nos fondateurs, qui ont partagé à l’ASCO 2023 les résultats de l’étude innovant PHERGain sur le traitement du cancer du sein HER2-positif.

Qu’est-ce que le cancer du sein HER2-positif ?

Le cancer du sein HER2-positif se caractérise par la présence d’une protéine appelée récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (HER2) dans les cellules cancéreuses. Le cancer du sein HER2-positif touche environ 15 à 20 % de toutes les patientes atteintes d’un cancer du sein.

Le traitement conventionnel du cancer du sein HER2-positif consiste en une combinaison de chimiothérapie et de double blocage de HER2. Cependant, comme la chimiothérapie peut avoir des effets secondaires importants et variés, MEDSIR a mené une étude appelée PHERGain, qui a exploré la possibilité de réduire ou d’éliminer la chimiothérapie dans un sous-groupe de patientes atteintes d’un cancer du sein HER2+ à un stade précoce.

Qu’est-ce que l’essai clinique PHERGain ?

L’essai PHERGain est le premier essai de conception stratégique adaptative, qui consiste à moduler le traitement en fonction de la réponse thérapeutique de chaque patient. En d’autres termes, l’essai clinique ne cherche pas à comparer un médicament avec un autre, mais à se concentrer sur chaque patient et à trouver le meilleur traitement pour son cas particulier.

PHERGain a porté sur 356 patients répartis en deux groupes :

Le groupe A a reçu une combinaison de trastuzumab, de pertuzumab et de chimiothérapie pendant l’étude.

Le groupe B faisait partie d’un plan de traitement adaptatif visant à réduire ou à éliminer la chimiothérapie en fonction de la réponse individuelle de chaque patient.

Après deux cycles de traitement, les deux groupes ont subi une évaluation par tomographie par émission de positons (TEP) afin de déterminer la réponse au traitement. Grâce à la TEP, les patients du groupe B qui ont répondu positivement au traitement ont continué sans chimiothérapie, tandis que les patients qui n’ont pas répondu ont reçu une chimiothérapie supplémentaire. Tous les patients ont ensuite été opérés après 6 cycles de traitement (groupe A) ou 8 cycles de traitement (groupe B).

Après l’opération, les patients ayant répondu à la TEP ont été évalués pour détecter les signes de la maladie, ce que l’on appelle la réponse pathologique complète (pCR). Les patientes qui ont obtenu une réponse pathologique complète et qui ont répondu à la TEP ont continué sans chimiothérapie, tandis que celles qui n’ont pas obtenu de réponse pathologique complète ont reçu une chimiothérapie. Toutes les patientes des groupes A et B ont suivi jusqu’à 18 cycles de traitement avec un double blocage de HER2.

Quels sont les résultats de l’étude clinique PHERGain pour le traitement du cancer du sein HER2-positif ?

Les résultats de l’étude PHERGain indiquent que 37,9 % des patientes du groupe B qui ont répondu au traitement ont obtenu une réponse pathologique complète sans avoir besoin de chimiothérapie. En fait, les patientes du groupe B qui ont suivi le plan de traitement adaptatif semblent avoir obtenu les mêmes résultats que si elles avaient reçu une chimiothérapie dès le départ.

« Pour la première fois, un tiers des patientes atteintes d’un cancer du sein HER2-positif localisé sont guéries sans chimiothérapie » – Dr Javier Cortés

En outre, 95,4 % des patients qui faisaient partie du plan de traitement adaptatif (groupe B) n’ont pas eu de rechute après 3 ans de suivi.

Les patientes qui n’ont jamais reçu de chimiothérapie au cours de l’essai avaient un taux de survie sans maladie invasive de 99 % après 3 ans de suivi.

« Le résultat le plus pertinent est que 99 % du sous-groupe ayant reçu un traitement anti-HER2 sans chimiothérapie n’a pas connu de récidive après trois ans de suivi » – Dr Javier Cortés.

En outre, la toxicité a été moindre dans le groupe B que dans le groupe A. Les patientes qui n’ont pas reçu de chimiothérapie ont eu encore moins de toxicité.

« Il est essentiel de concevoir des essais cliniques stratégiques plus efficaces avec des modèles adaptatifs pour apporter des thérapies efficaces aux patients dans les plus brefs délais » – Dr. Antonio Llombart

Comment les résultats de l’essai clinique PHERGain influenceront-ils le traitement du cancer du sein HER2-positif ?

Cette étude a des implications importantes pour l’avenir du cancer du sein, car elle permet d’adapter le traitement à chaque patiente de manière progressive en fonction de sa réponse individuelle, ce qui représente une étape vers une médecine plus personnalisée.

Les résultats de PHERGain démontrent que certaines patientes peuvent être traitées efficacement sans chimiothérapie et soutiennent l’utilisation de modèles d’essais adaptatifs dans la recherche clinique.

« Ces résultats nous rapprochent de la fin de la chimiothérapie pour un pourcentage significatif de patients atteints de ce type de tumeur » – Dr. Antonio Llombart

Partager

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez également être intéressé...

cancer du colon
Prevention

Cancer du côlon : Un Guide Complet pour Comprendre la Maladie

Le côlon et le rectum, bien que faisant partie du même organe (le gros intestin), sont touchés par des cancers …

Melanome
Prevention

Le Mélanome: un cancer de la peau visible et traitable

Qu’est-ce que le mélanome ? Le mélanome est une tumeur maligne de la peau, potentiellement agressive, qui se développe à …

recidive
Surveillance et après-cancerTraitement

Récidive du cancer : que se passe-t-il lorsque le cancer réapparaît ?

Une récidive est définie comme la réapparition d’un cancer après une période où il était indétectable, généralement à la suite …

Chimiotherapie
Traitement

Qu’est-ce que la chimiothérapie ?

La chimiothérapie est un type de traitement du cancer qui consiste à utiliser des médicaments appelés antinéoplasiques ou chimiothérapeutiques, pour …

Accédez a dès traitements innovants grâce à notre moteur de recherche d’essais cliniques