fbpx
Ganglions lymphatiques et cancer

Ganglions lymphatiques et cancer. Pourquoi sont-ils si importants ?

Partager

Table des matières

Lorsque les patients viennent pour la première fois en consultation d’oncologie médicale, les médecins leur parlent souvent des ganglions lymphatiques, car leur atteinte a une importance pronostique et des implications thérapeutiques évidentes dans le cancer.  Cependant, ces petits organes sont largement méconnus de la population générale. Pour toutes ces raisons, nous allons expliquer dans cet article ce que sont les ganglions lymphatiques et quelle est leur implication dans le traitement du cancer.

Que sont les ganglions lymphatiques et quelles sont leurs fonctions ? 

sistema linfatico

Les ganglions lymphatiques sont de petits organes disséminés dans le corps qui font partie de ce que l’on appelle le système lymphatique. Ce système circulatoire, parallèle au sang, forme un réseau de transport des fluides corporels qui complète le système circulatoire des artères et des veines. Le système lymphatique sert à recueillir les liquides qui s’échappent des vaisseaux sanguins dans des situations normales. Ce liquide incolore et riche en protéines s’appelle la lymphe.

Les ganglions lymphatiques sont un élément essentiel du système immunitaire, car ils abritent un grand nombre de cellules de défense de l’organisme. Ainsi, lorsqu’un micro-organisme envahissant pénètre dans l’organisme par une plaie, ces cellules de défense peuvent utiliser les vaisseaux du système lymphatique pour se précipiter vers le site de l’infection, comme s’il s’agissait d’autoroutes qui les emmènent rapidement sur le lieu du problème. De même, lorsque des bactéries tentent de pénétrer dans l’organisme, elles empruntent la voie la plus facile, le système lymphatique, mais rencontrent sur leur chemin les ganglions lymphatiques, qui agissent comme un poste de douane et les empêchent d’avancer.

Quel est le rapport entre les ganglions lymphatiques et le cancer ?

Tout d’abord, comme nous l’avons déjà mentionné, nous devons clarifier un concept important : nous avons tous des ganglions lymphatiques et il est normal d’en avoir. Par conséquent, dans les examens que nous, oncologues, effectuons, nous ne nous préoccupons pas de savoir si les ganglions lymphatiques sont visibles, mais s’ils sont affectés par le cancer.

Et pourquoi examinons-nous de si près ces petits organes du corps ? Parce que, tout comme les microbes envahissants, les cellules cancéreuses peuvent utiliser ces voies lymphatiques pour se déplacer et envahir de nouveaux territoires dans le corps. Les ganglions lymphatiques proches de la tumeur sont souvent le premier endroit vers lequel le cancer se déplace lorsqu’il envahit l’organisme. La présence d’un cancer dans ces ganglions augmente donc le risque de métastases ailleurs dans l’organisme, au moment du diagnostic ou ultérieurement.

Pourquoi le ganglion sentinelle est-il si important ?

Comme mentionné ci-dessus, la découverte d’un cancer dans les ganglions lymphatiques proches de la tumeur a des implications pronostiques et peut nécessiter des traitements plus agressifs.

C’est pour cette raison que la chirurgie de nombreux types de cancer nécessite l’ablation des ganglions lymphatiques afin d’évaluer si la tumeur s’est propagée à ces derniers. L’ablation de tous les ganglions lymphatiques d’une région est appelée lymphadénectomie. Le problème est que cette technique chirurgicale n’est pas exempte de complications. La complication la plus fréquente et la plus contraignante est le lymphoedème, une augmentation du volume des tissus due à l’accumulation de lymphe, qui se produit lorsque le drainage de ce liquide est bloqué en raison d’altérations du système lymphatique, comme la destruction du système de drainage lors de la lymphadénectomie.

Les techniques de ganglions sentinelles ont été développées pour réduire le risque de cette complication. Dans ce cas, une substance est injectée dans ou près de la tumeur, ce qui permet à la substance de migrer à travers le système lymphatique, le long des mêmes voies que le cancer devrait théoriquement utiliser. Par la suite, les premiers ganglions lymphatiques atteints par la substance sont localisés et retirés, c’est-à-dire ceux que la tumeur aurait également pu atteindre en premier lieu. C’est pourquoi ils sont appelés « sentinelles ». Il se peut qu’une seule sentinelle soit trouvée ou qu’il y en ait plusieurs. De cette manière, seuls les premiers ganglions sont analysés, et si ces sentinelles sont exemptes de tumeur, la lymphadénectomie peut être évitée dans de nombreux cas.

Qu’est-ce que la technique du ganglion lymphatique sentinelle ?

La technique du ganglion sentinelle se déroule en deux phases.

Quelques heures avant l’opération, ou parfois la veille, une petite quantité de substance traceuse est injectée autour du cancer, ou dans la cicatrice où se trouvait le cancer, si la technique du ganglion sentinelle est réalisée après la résection de la tumeur.

Différentes substances traceuses peuvent être utilisées

  • Des substances radioactives : l’émission de radiations par ces substances permet de localiser leur position dans le corps à l’aide de tests d’imagerie ou de sondes spécialement conçues à cet effet. La dose de radiation est très faible et ne devrait pas causer de dommages.

  • Colorants : bleu ou vert

  • Techniques combinées

La substance traceuse se déplace du site du cancer au ganglion sentinelle, le long des mêmes canaux lymphatiques que ceux par lesquels les cellules cancéreuses pourraient se déplacer. Cela peut prendre quelques minutes ou quelques heures, en fonction de la localisation.

Lorsqu’un traceur radioactif est utilisé, des examens d’imagerie en médecine nucléaire sont effectués pour localiser le(s) ganglion(s) sentinelle(s), s’il y en a plusieurs, et les marquer en vue de leur ablation. Parfois, ils peuvent être localisés à l’aide d’une sonde spéciale qui détecte les radiations pendant l’intervention chirurgicale.

Lorsque le colorant est utilisé, il se déplace rapidement dans les canaux lymphatiques et colore le ganglion sentinelle, ce qui aide le chirurgien à le localiser.

Quand le ganglion sentinelle est-il utilisé ?

  • Dans les mélanomes

  • Dans certaines tumeurs gynécologiques

En outre, comme il s’agit d’une technique beaucoup moins agressive que l’ablation de tous les ganglions régionaux, l’utilisation de la technique du ganglion sentinelle est étudiée dans de nombreux autres types de cancer.

Partager

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez également être intéressé...

TNM
Diagnostic

Qu’est-ce que le TNM ou la stadification des tumeurs ?

Le terme TNM joue un rôle clé dans la stadification du cancer. Cette classification évalue l’étendue de la tumeur primaire …

cancer her2 positif traitement
Essais cliniques

Le traitement du cancer du sein HER2-positif au stade précoce progresse grâce à l’étude clinique PHERGain

La bonne nouvelle proviennent des docteurs Javier Cortés et Antonio Llombart, deux de nos fondateurs, qui ont partagé à l’ASCO …

Comment savoir qu'on a un cancer
Prevention

Qu’est-ce que le cancer ?

Définition du cancer Le cancer est une maladie génétique causée par la croissance anormale et incontrôlée de cellules, qui peut …

prevention du cancer
Prevention

Prévention du cancer – comment réduire l’incidence du cancer en France ?

La prévention du cancer est essentielle pour éviter de nombreux cas diagnostiqués chaque année. Selon le rapport du l’Institut national du cancer (INca) …

Accédez a dès traitements innovants grâce à notre moteur de recherche d’essais cliniques